LISTE DE DIFFUSION
L'Alliance réagit à la décision du Conseil constitutionnel sur le projet DADVSI

28/07 - La décision du Conseil Constitutionnel place 10 millions d'internautes sous la menace de la prison

> voir le communiqué de presse

Réponse aux 10 idées fausses sur la licence globale optionnelle

17/01 - L'Alliance Public-Artistes répond aux 10 idées fausses sur la licence globale optionnelle

> voir le communiqué de presse

13 500 artistes-interprètes pour la licence globale

28/12 - Mise en ligne du constat d'huissier sur la pétition de la SPEDIDAM signée par 13 482 artistes-interprètes

> Consultez le constat d'huissier

75% d'internautes pour une licence globale optionnelle

15/12 - Parution de l'étude Spedidam-Mediamétrie sur la consommation des oeuvres en ligne

> Téléchargez l'étude

Pourquoi une licence globale ?

Le succès des échanges d'oeuvres sur les réseaux peer-to-peer est un phénomène qui ne peut être ignoré ou nié : le public y trouve une diversité, une facilité d'accès qui le séduit à juste titre. Il est aussi vain, et nuisible, de penser que tous ces réseaux d'échange pourront être surveillés et contrôlés. Dans le même temps, il est indéniable que les créateurs, les artistes, les interprètes, doivent pouvoir vivre de leur activité, et que la gratuité, pour peu que l'on tienne à l'existence d'une création culturelle riche et de qualité, est une illusion.

 

C'est sur la base de ces réflexions que des associations de familles et de consommateurs et des organismes représentant les artistes et les auteurs se sont réunis pour former l'Alliance Public-Artistes. Ensemble, elles ont développé un projet qui permet au public et aux artistes de bénéficier de tout le potentiel de la révolution numérique, au lieu de les en priver par le cloisonnement des marchés et la mise en place systématique de mesures de protection. Ce projet, c'est la licence globale.

 

Powered by Crossroads